Exoconscience.com

La vérité nous libérera

1952 – Survol de Washington D.C. par des ovnis (Programme Spatial Secret allemand)

Lors de différentes entrevues avec Michael Salla, Tompkins a révélé que ce survol avait été effectué par des Allemands basés en Antarctique. Lors d’une conversation privée, Salla lui a demandé si des engins spatiaux nazis, basés en Antarctique, avaient survolé le territoire des États-Unis durant l’été 1952. Voici ce qu’il lui a répondu :

La réponse est évidemment oui. Certains de ces engins arboraient même le swastika ou la croix allemande, mais tous ces véhicules étaient de technologie extraterrestre. Ce n’étaient pas des véhicules extraterrestres pilotés par des extraterrestres. C’était en fait des véhicules allemands dont les plans de construction avaient été transmis aux allemands par les Reptiliens. Ces engins spatiaux étaient fabriqués dans les installations de production souterraines de l’Antarctique.

Voici ce que Corey Goode a déclaré à ce sujet lors d’une entrevue :

Les allemands de l’Antarctique avaient aussi reçu des informations ultrasecrètes de la part de leurs informateurs infiltrés au sein de l’opération Paperclip, les avisant que les Américains avaient appliqué à la lettre un décret présidentiel qui faisait de l’existence éventuelle d’une vie extraterrestre le secret le mieux gardé de la planète. Ce qui pouvait assez aisément s’expliquer. En effet, la raison essentielle était que le développement et la libération d’une source d’énergie gratuite conduiraient très rapidement à la complète débâcle de l’industrie pétrolière et par la suite l’effondrement du système monétaire babylonien auquel les élites recouraient pour contrôler les masses. Les nazis ont su utiliser cette crainte à leur avantage lorsqu’ils ont publiquement survolé Washington D.C. ainsi que des bases américaines ultra-secrètes où étaient entreposées des armes nucléaires. Eisenhower a finalement dû céder et il a accepté de signer un traité avec eux (et aussi avec d’autres groupes, soit des groupes d’extraterrestres et des groupes d’humains du futur qui prétendaient être d’origine extraterrestre).

Ces allégations controversés de Tompkins et Goode ont été coroborées par Clark McClelland, qui a travaillé durant trente-quatre ans au sein de la NASA et terminé sa brillante carrière comme astronaute en équipe au sol et opérateur d’engins spatiaux. Dans les chapitres de son livre The Stargate Chronicles, publié le 3 août 2015, voici ce que McClelland a écrit :

Les engins extrêmement rapides qui ont survolé Washington D. C. étaient en fait des vaisseaux spatiaux allemands extrêmement sophistiqués dont les performances dépassaient largement celles des avions de chasse américains les plus performants. Le 12 juillet 1952, le président Truman a pu observer par lui-même plusieurs de ces ovnis ; il a été particulièrement impressionné par leurs capacité en vol et par la facilité avec laquelle ils surclassaient largement les avions de chasse les plus efficaces des Forces aériennes des États-Unis (USAF), comme le Lockheed F-94 Starfire. Les avions de chasse américains ont décollé pour essayer d’abattre un de ces engins. Mais aucun de ces avions ne pouvait atteindre la vitesse de vol des engins spatiaux allemands.

McClelland a aussi décrit le rôle joué par les scientifiques nazis (qui avaient fui en Antarctique) dans l’incident du survol de Washington D.C. en 1952 :

J’ai longtemps collaboré avec les scientifiques allemands qui avaient suivi Wernher von Braun vers les États-Unis en 1946-1947. Plusieurs d’entre eux m’ont confié que des milliers de scientifiques allemands avaient fui l’Allemagne peu de temps avant la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour ce faire, ils ont embarqué à bord de sous-marins ultraperformants basés en mer Baltique. Puis ils ont tous été transférés vers la base allemande sous-glaciaire du pôle Sud. Certains surnommaient cette base le « Shangri-La d’Hitler ». Une fois sur place, ces scientifiques ont développé des engins spatiaux antigravitationnels très perfectionnés qui, pendant de nombreuses années, ont violé notre espace aérien. C’est d’ailleurs toujours le cas aujourd’hui. En 1952, ils ont même été observés au dessus de Washington D.C. par le président Harry S. Truman lui même. En 1952, nous ne disposions d’aucun avion capable d’empêcher ces vaisseaux allemands de survoler notre capitale nationale. De toute évidence, l’expertise scientifique allemande avait de nouveau manifesté son écrasante supériorité sur l’expertise américaine.

Par-delà les manifestations brutales de cette supériorité technologique de la part des ultimes représentants du régime nazi, Goode, Tompkins et McClelland affirment également que des sympathisants nazis avaient réussi à infiltrer de manière massive le complexe militaro-industriel des États-Unis. En effet, habilement dissimulés parmi les milliers d’anciens scientifiques et techniciens nazis qui avaient été exfiltrés d’Allemagne dans le cadre de l’opération Paperclip, on recensait de nombreux agents de renseignements issus de cette colonie allemande autonome installée en Antarctique ; leur mission était d’infiltré les programmes spatiaux américains et le complexe militaro-industriel. Selon Goode, ces allemands de l’Antarctique étaient bien engagés dans le processus de création de leur propre civilisation. Par contre, celle-ci aussi commençait à être infiltrée à son tour par des agents du complexe militaro-industriel.

Lorsque Truman et Eisenhower signèrent des traités avec cette civilisation nazie autonome de l’Antarctique, leurs agents qui opéraient clandestinement dans le cadre de l’opération Paperclip et occupaient déjà des postes importants aux États-Unis (dans l’industrie, dans l’armée, dans les services de renseignements ainsi qu’au sein des programmes spatiaux secrets ou public) purent facilement accéder à des postes encore plus importants et plus influents au sein de l’imposant complexe militaro-industriel américain dont ils avaient ardemment besoin pour développer leurs opérations dans l’espace…

Après le survol de Washington D.C. en 1952, de fastidieuses négociations s’engagèrent et, quelques années plus tard, un accord fut finalement conclu avec la colonie allemande de l’Antarctique, laquelle, entre-temps, s’était largement développée avec l’aide de la « Fraternité », qui avait su mobiliser ses industriels et ses élites nationales, disséminés aux quatre coins du monde, pour soutenir les compagnies allemandes opérant en Antarctique. Le cadre de référence central de cet accord fut définitivement adopté par les parties prenantes en février 1955 à la base aérienne d’Holloman au Nouveau-Mexique.

Source : extrait du Tome 3 de Michael Salla intitulé Programmes Spatiaux Secrets et Alliances Extraterrestres : L’histoire cachée de l’Antarctique

Plus ici (Above Majestic) :

Partager l'article pour contribuer à l'information :
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Richard Arcouette
Richard Arcouette
11 mois il y a

Année de ma naissance, fallait-il que ça commence ainsi? Hitler nous a vendu au reptiliens en échange de technologie et les Nazi ´ss Bush ont pollué l’air de l’Amérique en déchristianisant les citoyens depuis Vatican II et ses franc-maçon de Pape puis la boucle est bouclée avec Bergoglio…

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x