Exoconscience.com

La vérité nous libérera

Si, comme moi, vous pensiez que les réunions du Forum économique mondial étaient remplies de dirigeants altruistes et visionnaires recherchant les insectes les plus nutritifs à manger dans nos futurs EcoPods (loués), vous serez peut-être choqué par le dernier article du Mail, qui affirme qu’à Davos, « il suffit de pointer du doigt le plafond d’un bar pour commander du sexe ».

En voici un extrait :

Près de 3 000 délégués de la conférence étaient en ville pour ce jamboree de cinq jours, le premier de l’ère post-pandémique, dont on dit qu’il a donné un coup de pouce de 80 millions de livres à l’économie locale.

Mais il existe une autre « économie » à Davos (qui compte un peu plus de 11 000 habitants), qui bénéficie également d’un coup de pouce considérable grâce au sommet – un monde qui existe parallèlement aux discussions sérieuses qui se déroulent dans l’enceinte du Centre des congrès, et qui est celui de la soi-disant « plus vieille profession du monde ».

La prostitution est légale en Suisse. Les travailleurs du sexe doivent payer des impôts, s’enregistrer auprès des autorités locales et se soumettre à des contrôles médicaux réguliers. Et les affaires sont florissantes.

En début de semaine, l’escorte de luxe Salome Balthus, 36 ans, a révélé comment elle avait été engagée par un délégué. S’adressant exclusivement à MailOnline après avoir quitté l’hôtel de luxe où elle avait séjourné avec son client, elle a déclaré : « Davos, c’est le pouvoir, l’argent et le sexe, et les trois font bon ménage. »

Et moi qui pensais, cher lecteur, qu’il s’agissait de sauver notre belle planète en ne possédant rien et en étant heureux. J’en tremble littéralement. Mais heureusement, il y a un aspect éducatif à tout cela, comme l’explique Salomé :

Salomé, qui possède sa propre agence d’escortes à Berlin, appelée Hetaera, ajoute : « Mes clients sont toujours d’un très haut niveau et le fait que je sois diplômée en philosophie et en littérature allemande garantit qu’ils passeront un bon moment non seulement sur le plan sexuel mais aussi sur le plan intellectuel.

J’ai un merveilleux client ‘renard argenté’, qui aime que je porte un chemisier transparent et que je lui parle en français parce que cela lui rappelle un amour interdit qu’il a eu lorsqu’il était écolier. »

Vous voyez donc qu’il n’y a rien de miteux dans tout cela.

L’affirmation concernant le fait de « montrer le plafond » s’explique comme suit :

L’une des personnes qui a émergé de la mêlée était un jeune Américain d’une entreprise de technologie qui venait de participer à une fête dans le penthouse du dessus. « À l’Europe », dit-il, « vous vous tenez au bar et vous montrez du doigt l’étage, alors qu’au Belvédère, vous devez passer un appel. »

Passer un appel à Swiss Eve ou à Salomé Balthus, c’est normalement comme ça que ça marche à Davos. « Ces agences utilisent de très nombreux moyens pour faire venir les filles à Davos – voitures, trains, et même hélicoptères », nous dit-il. « Elles sont ensuite logées dans des appartements par les agences d’escorte. »

« En gros, elles sont toutes en place et positionnées de telle sorte qu’au pied levé, elles peuvent prendre un appel, divertir un client pendant quelques heures, puis retourner directement à l’appartement et attendre l’appel suivant, puis sortir à nouveau. »

Espérons que nos glorieux dirigeants de Davos appliquent la même efficacité à la planification de notre utopie écologique.

Source : https://dailysceptic.org/2023/01/21/the-seedy-side-of-davos/

Traduction : https://exoconscience.com

Partager l'article pour contribuer à l'information :
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jetzer
Jetzer
9 jours il y a

Tous de vrais cinglés à Davos.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x