Exoconscience.com

La vérité nous libérera

Qu’est ce que le GGLN (Programme Spatial Secret) et comment ils se sont libérés du contrôle des forces obscures

Note Flo : Je parle de cette faction depuis des années. Voici un riche article TRÈS important composée en 2 parties (la première date de 2015 et a été censurée depuis) retraçant l’histoire de cette faction positive des Programmes Spatiaux Secrets que l’on appelle le GGLN.

Et la façon dont ils se sont libérés de l’IA, des ET’s négatifs et de la Cabale.

Ils ont failli se faire avoir avec la même technique que ces ET’s négatifs séduisants vont utiliser contre la civilisation de surface ici sur Terre dans quelques années pour nous garder sous contrôle.

Cette faction ne sera exposée ni dans les médias mainstream ni dans un scénario de divulgation partielle car ils veulent tout simplement pousser pour la divulgation complète.

*

[ Sujet : la plupart des Pays du monde connaissent les Programmes Spatiaux Secrets et sont parties prenantes des recherches en cours, alors que tous les citoyens sont laissés dans l’ignorance ! ]


David : Nous avons parlé des factions du programme spatial, mais nous n’avons pas parlé de la Ligue Galactique Globale des Nations. Nous savons que Joseph Staline savait que le crash de Roswell était celui d’un ovni. Mais le gouvernement américain a dit que c’était un “ballon météorologique”. J’ai participé à quelques épisodes de l’émission “Ancient Aliens” et lors de mes recherches, j’ai trouvé que Staline a engagé des personnes pour aller explorer les archives. Ils ont trouvé qu’il y avait une fusée, en Sibérie, qui s’est écrasée et qui étaient couverte d’écriture sanskrite. Ils n’ont pas pu la déterrer sans l’endommager, alors ils l’ont enterré à nouveau. Cela a eu lieu durant la fin des années 1800. Après l’événement de Roswell, Staline aurait déterré cette fusée et celle-ci possédait une technologie si avancée qu’ils ne pouvaient pas la comprendre. Il y avait un coffre, ou une espèce de contenant, empli de documents et de plans élaborés, de même que des diagrammes de vaisseaux, de stations spatiales et des données sur la façon de les construire. C’est pourquoi les soviétiques ont pu construire ce qu’ils appellent les cosmosphères.

Corey : L’Union soviétique a utilisé cela pour gagner le respect, afin de s’introduire dans les programmes spatiaux secrets.

David : Qu’est-ce qu’une cosmosphère ? Comment cela fonctionne-t-il et à quoi cela ressemble-t-il ?

Corey : Ce sont des sphères métalliques, grâce auxquelles les cosmonautes allaient dans l’espace. Les États-Unis les ont repérées et en ont été inquiétés. Cela a causé l’ouverture d’un dialogue entre eux et nous.

David : Quelle était la taille de ses cosmosphères, combien de membres d’équipage pouvait-il y avoir ?

Corey : Il y en avait de plusieurs tailles. Quelques-unes pouvaient contenir de un à trois membres d’équipage et d’autres, encore plus.

David : Le colonel Tom Bearden, maintenant retraité, dit qu’un objet ressemblant à une sphère, (vu dans la vidéo de l’explosion de la navette spatiale Challenger) était d’origine russe. Est-ce que ce vaisseau a attaqué Challenger lors du décollage ? Est-ce que cela faisait partie de la guerre froide, pour attaquer les États-Unis avec de la technologie avancée ?

Corey : Nous travaillions déjà avec les Russes, bien avant que cela n’arrive. La guerre froide n’était qu’une tactique.

David : Une levée de fonds ?

Corey : Vous pourriez appeler cela ainsi. Le personnel au sol, les gens du plus bas niveau, croyaient vraiment à l’idée que les États-Unis et les soviétiques se “battaient” pour la suprématie de l’espace. Mais, en fait, les États-Unis et la Russie était des alliés.

David : Une personne a laissé un commentaire sur mon site, disant que les États-Unis n’ont jamais pu enrichir suffisamment l’uranium nécessaire pour la bombe atomique. Ils auraient obtenu ce qui manquait de l’Allemagne nazie. Plusieurs personnes ne sont pas prêtes à accepter cela, parce que nous avons grandi avec l’idée que nous avons combattu les nazis durant la deuxième guerre mondiale. Le monde entier avait peur d’Hitler et de son troisième Reich. Et vous dites que tout cela est un cirque élaboré ?

Corey : Un jour, lorsque la divulgation des données concernant notre vraie histoire arrivera, lorsque nous saurons ce qui est arrivé dans notre monde, les gens resteront abasourdis. Et ils seront fâchés.

David : Les Soviétiques et les Américains ont échangé des secrets, en coulisses ?

Corey : Ils travaillaient déjà ensemble dans l’espace, à cause de différentes menaces “perçues” de la part des extraterrestres. Ils travaillent ensemble pour protéger la Terre, même s’il est ridicule de penser que nous aurions pu vaincre une force extraterrestre avancée. Ils ont formé une alliance, bien avant la guerre froide, pour protéger la Terre.

David : Pensez-vous que c’est la raison du discours de Reagan, concernant la menace extraterrestre qui unifierait le monde ?

Corey : Je suppose que oui. Mais bien avant cela, nous étions déjà des alliés avec des peuples qui étaient supposés être nos ennemis.

David : Quelle collaboration y avait-il entre les Soviétiques et les Américains ?

Corey : Au début il n’y en avait que très peu, mais il est devenu apparent, pour l’Union Soviétique et pour tous les pays du monde, qu’il y avait des programmes spatiaux secrets qui étaient en cours.

David : Nous parlons de quelle époque ?

Corey : À la fin des années 50 et au début des années 60. Les pays les plus puissants, incluant l’Union Soviétique, ont commencé à travailler ensemble. La question qui se posait était : “Qu’allons-nous faire avec les pays moins importants, maintenant qu’ils sont au courant de cela ?”

David : Y avait-il des services d’information dans ces plus petits pays, qui ont commencé à capturer et interroger des personnes pour obtenir de l’information ?

Corey : Ils ont obtenu des informations de très nombreuses façons. Il y avait un accord avec tous ces pays, stipulant que chaque fois qu’un ovni s’écrasait sur son territoire, nous pourrions envoyer nos équipes de récupération.

David : À quel moment cet accord a-t-il été fait ?

Corey : Cela se passait à la fin des années 40 et durant les années 50 et 60. Nous avons récupéré les ovnis de tous ces différents pays. Ce qui s’est passé ensuite, c’est qu’ils ont formé un programme spatial secret, de nature semblable à celle de l’OTAN. Ce n’est que lors d’une rencontre avec les membres des programmes spatiaux secrets au LOC (Lunar Operations Command) que j’ai entendu, pour la première fois, le nom de Ligue Galactique Globale des Nations.

David : Est-ce que cela a été le prédécesseur des Nations-Unies, qui a été fondé après la première guerre mondiale et le traité de Versailles en 1919 ?

Corey : Cette ligue a été formée pour servir d’appât pour d’autres nations, pour les garder tranquilles et pour qu’ils pensent qu’ils sont impliqués à protéger la planète. On leur a dit qu’il y avait différentes menaces pour la planète et qu’ils pourraient faire partie de la solution. Ils ont reçu des bases et de la technologie, mais tout cela se trouvait entièrement à l’extérieur du système solaire.

David : Dans ces pays, quelles personnes connaissaient ce secret… les membres du gouvernement, les ministres, les fonctionnaires ?

Corey : Je ne sais pas qui était au courant de cela. Mais à peu près tous les pays de la planète étaient impliqués dans ce programme.

David : Est-ce que vous pensez que cela impliquait aussi des agents d’informations de haut niveau, des gens travaillant pour la défense, du personnel militaire haut placé ?

Corey : Oui. Il y avait aussi beaucoup de scientifiques qui étaient impliqués.

David : Qu’en est-il des banquiers et des financiers ?

Corey : Ces derniers semblent être partout.

David : Comment ces gens ont-ils été approchés et qu’ont-ils vu ? Comment ont-ils été amenés hors planète ? Qu’ont-ils vu et que savaient-ils ?

Corey : Ce programme est relativement récent. Il n’a pas commencé durant les années 50 et 60, car durant ces années-là, les gens ont commencé à remarquer l’existence de plus vastes programmes. Cela a commencé durant les années 80 et 90. Je ne sais pas exactement quelle sorte de propagande ils ont reçu. Mais je suis allé dans l’une de leurs bases.

[En bas de cette publication, photo d’un Tunnelier de l’Armée de l’Air US, à Little Skull Mountain, Nevada, USA, December 1982. Source
C’est sûr les avions militaires utilisent des souterrains pour se déplacer ! Des témoignages indiquent qu’il existe un réseau de trains à grande vitesse qui relient les continents, mais Corey ici parle de trains qui passent des portails pour aller dans d’autres mondes !]

David : Parlons donc de cela. Avez-vous voyagé dans un vaisseau ou par un portail ?

Corey : Cela semblera étrange, mais c’était un système de train souterrain, (dont Corey a déjà parlé dans l’épisode 7 non encore édité en français) qui passait dans un portail. Ce portail menait à une lune autour d’une planète gazeuse géante.

David : Un de mes informateurs a décrit un portail où un train peut passer. Il a dit que cela allait si vite, que la plupart des gens ne prenait même pas le temps de s’asseoir.

Corey : J’ai déjà parlé de voyager par un portail, en utilisant un train, mais les gens me disaient que c’était ridicule, parce que personne d’autre n’en a parlé avant.

David : J’ai déjà entendu cela, de la part de mes informateurs et je l’ai intentionnellement gardé secret, afin que je puisse vérifier avec d’autres informateurs. Vous venez juste de le faire.

Corey : Donc le train est arrivé et il flottait légèrement au-dessus des voies, comme dans un système MAGLEV. Nous sommes descendus du train et nous avons entendu des annonces, faites en anglais.

David : Pouviez vous voir le ciel ?

Corey : non, nous étions dans une sorte de caverne ou de grotte.

David : Est-ce que c’était une lune tropicale avec une forêt ?

Corey : À ce moment-là, nous ne pouvions voir que la caverne. Il y avait des gens qui marchaient autour de nous, deux à la fois, ou en groupe de quatre. Ils étaient très détendus. Il portait des combinaisons, avec des insignes de drapeaux sur leurs épaules. Cela ressemblait à une scène que l’on voit dans la série télévisée Stargate Atlantis.

David : De quelle couleur était les combinaisons, avaient-elles différentes couleurs ?

Corey : Il y avait différentes couleurs, mais le bleu semblait être une couleur standard. La même couleur que l’Air Force utilise, le bleu royal. Et ils avaient tous des insignes de drapeaux différents, en provenance de divers pays.

David : En avez-vous reconnu quelques-uns ?

Corey : Il y en avait beaucoup que je ne connaissais pas, mais plus tard j’ai reconnu certains drapeaux comme celui de l’Estonie, de l’Ukraine, de la Grèce.

David : Et y en avait-il du Moyen-Orient, comme le Maroc ou l’Algérie ?

Corey : Les gens de ces pays étaient impliqués, mais je ne me souviens pas de tous les drapeaux. Je n’ai pas vu des milliers de gens, mais seulement un petit groupe.

David : Y avait-il des pays d’Afrique ? Du Tchad, du Nigéria ?

Corey : Je n’ai pas pu voir tout le monde, mais il était évident qu’il y avait des gens en provenance de partout.

David : Et vous dites que ces gens semblaient détendus et heureux ?

Corey : Oui.

David : Cela ne me semble pas normal, si on compare avec les autres bases que vous avez décrites.

Corey : Non. Lors de notre visite à la colonie sur Mars, nous avons été escortés par des gardes armés, on nous a dit de ne parler à personne. Les gens semblaient mornes et stressés. Inversement, les gens que j’ai vus là bas étaient complètement différents.
Nous sommes donc descendus du train et nous nous sommes dirigés vers l’endroit où la caverne avait été scellée par un mur métallique énorme, avec une entrée pour la sécurité. Nous avons regardé à droite et il y avait une grande entrée dans la caverne. Cela ressemblait à un environnement tropical. Les autres fois où j’étais là, j’ai vu deux lunes, à des endroits différents dans le ciel.

David : Est-ce que ces lunes étaient plus grandes que celle de la Terre ?
Corey : Indépendamment de leur position, elles semblent plus grandes.
David : Avait-elle des couleurs inhabituelles ou des caractéristiques spéciales à leur surface ?

Corey : L’une d’elle semblait orange. Mais nous ne pouvions voir l’autre que partiellement.

David : Est-ce que ces lunes avait des anneaux autour d’elles ?

Corey : Non.

David : Avez-vous vu la planète gazeuse géante, autour de laquelle vous étiez en orbite ?

Corey : Non, mais on m’a dit que nous étions en orbite autour d’une gazeuse géante. Dans le fond de la caverne, il y avait une piscine bleue luminescente et une chute qui y coulait.
David : Comme si elle était creusée dans le roc ?

Corey : Tout cela était naturel, ce n’était pas de construction humaine.

David : Mais la luminosité était naturelle ?

Corey : Oui, c’était naturel, comme une sorte de phénomène luminescent. Il y avait une légère brume au-dessus de la surface de l’eau. Il y avait des gens que nous entendions rire et parler, comme s’ils étaient en vacances. Ils avaient des serviettes et des maillots de bain. Ils avaient du plaisir. À notre gauche, se trouvait le grand mur où nous sommes allés pour entrer dans l’installation, afin de faire les réparations.

David : Quelle sorte d’équipement devait être réparé ?

Corey : Certains types d’équipements de laboratoire, nécessaire pour des tests. C’était différent à chaque fois. C’était de l’équipement hautement spécialisé que l’ICC (Conglomérat de Corporations Interplanétaire) produisait.

David : Qu’y avait-il de si spécial, pour la localisation de cet endroit, car c’était une base à l’extérieur de notre système solaire ? Y avait-il quelque chose d’unique ou de grande valeur à cet endroit ? Est-ce que c’était situé dans un endroit d’importance tactique ?

Corey : Les rumeurs que j’ai entendues disaient que c’était une installation des Pléiades. Nous étions nombreux à ne pas croire cela, mais c’est ce qu’on nous a dit. En fait, nous ne savions pas vraiment où nous étions.

David : Étant donné le fait qu’il y a sept étoiles dans les Pléiades, ayant une magnitude brillante et qui sont relativement près les unes des autres…

Corey : On m’a dit qu’il n’y en a beaucoup plus que cela.

David : Oui, mais ces sept étoiles sont les plus brillantes. Connaissez-vous d’autres phénomènes où les étoiles des Pléiades sont plus visibles que ce que nous voyons ici sur Terre ? À quoi cela ressemblerait-il ?

Corey : Lorsque vous voyagez dans la galaxie, le ciel nocturne est différent. Si vous vous teniez sur une planète dans les Pléiades, vous verriez une toute nouvelle série de constellations. Rien ne se ressemble. Vous ne pouvez vraiment pas juger où vous êtes, à moins que vous n’ayez l’équipement nécessaire. Si vous ne connaissez pas l’adresse de l’endroit où vous êtes et que vous n’avez pas l’équipement nécessaire, alors vous ne savez pas où vous êtes.

David : Disons que vous allez dans un système stellaire binaire.

Corey : La plupart des systèmes sont binaires.

[comme dans le film Star Wars, avec les deux soleils]

David : Est-ce que vous voyez deux soleils dans le ciel ?

Corey : Cela dépend de la relation entre ces deux soleils. Mais, oui, vous pouvez voir la lueur faible d’une étoile au loin.

David : Mais ce n’est pas de la taille de ce qu’on voit dans les films ? Ce n’est qu’une faible impression d’une étoile ?

Corey : Cela dépend de chaque système. Plus les étoiles sont près l’une de l’autre, plus elles tournent rapidement, l’une autour de l’autre et plus le système est dynamique. Celles qui semblent abriter de la vie sont celles qui sont les plus éloignées, les unes des autres.

David : Maintenant, en ce qui concerne la base, lorsque vous êtes dans la grotte, y avait-il quelque chose qui semblait vraiment futuriste, qui faisait penser à ces gens qu’ils se trouvaient dans un endroit ayant une technologie avancée ?

Corey : Ils avaient toujours de nouveaux outils et de nouveaux “jouets” en provenance de l’ICC. Ils recevaient beaucoup de nouvelles technologies, pour les rendre heureux. Il y avait aussi beaucoup de recherche qui se faisait. Il y avait une grande quantité de personnel scientifique.

David : Combien de membres de personnel avez-vous vu ?

Corey : Environ 30 ou 40. Il n’y avait pas une grande présence de gardes de sécurité. La plupart des gens n’était pas armés. Ils semblaient simplement très détendus. L’énergie que je ressentais, étant intuitif empathique, n’en était pas une d’anxiété ni d’agitation. Ils semblaient heureux, car leur travail était important.

David : Avez-vous vu un hangar ou quelques types de vaisseaux inhabituels ?

Corey : Il y avait un hangar, mais je ne suis pas allé à l’intérieur.

David : Y avait-il des véhicules ?

Corey : Je n’en ai pas vu et je n’ai pas vu de traces non plus, mais je sais qu’ils ont des sortes de camions, qui fonctionnent avec des batteries.

David : Est-ce que cette lune avait une atmosphère ? Est-ce que c’était respirable ?

Corey : Oui. À l’extérieur de la caverne, il y avait de la végétation.

David : Vraiment ? Alors ce n’était pas une lune aride, n’ayant aucune vie ?

Corey : Non. Il y a de nombreuses sphères habitables, qui ne sont pas des planètes faisant partie de la zone dite “habitable” autour de leur soleil (la science moderne dit que la vie ne peut être trouvée que sur des planètes se trouvant dans cette zone, cette distance du Soleil permettant les conditions de vie telle que nous les connaissances sur Terre).

David : Qu’est-ce qu’ils ont dit aux gens qui travaillaient sur cette base ? Quel était leur mission, leur objectif ?

Corey : Ils leur ont dit qu’ils travaillaient sur des projets scientifiques et des technologies, qui aideraient la Terre à se préparer pour une menace extraterrestre, tout comme l’a dit le président Reagan.

David : Il semble qu’ils tentent de mettre en place une sorte d’endroit stratégique défensif pour sauver la Terre de, ce qu’ils perçoivent comme étant une menace ?

Corey : Je ne sais pas si on peut appeler cela un endroit stratégique défensif, mais ils font des recherches scientifiques et ils ont de la technologie avancée, grâce auxquelles ils croient fermement aider l’humanité à protéger la planète Terre.

David : Que connaissent-ils de la présence des extraterrestres ? Sont-ils au courant ?

Corey : Si je me fie à tout ce que j’ai trouvé depuis que tout cela est arrivé, c’est que dans tous ces programmes, il y a beaucoup de cloisonnement.

David : Alors ils ne connaissent pas vraiment toute l’histoire ?

Corey : Ils en connaissent un peu, mais n’en connaissent pas autant que ceux travaillant dans d’autres programmes. Le cloisonnement existe dans chaque programme et dans chaque projet, mais presque tout le monde reçoit la même rengaine : “Vous êtes ceux qui sont en haut de l’échelle, soyez très fiers de ce que vous êtes, vous êtes très spéciaux, personne n’en connaît plus que vous. Vous avez été choisis pour en connaître plus que tous les autres sur la planète.” Chaque personne, dans chaque compartiment, reçoit ce même langage et ils le croient.

David : C’est vraiment la meilleure façon de garder l’opposition sous silence.

*

Mise à jour de l’Alliance PSS, partie 7 : Déclaration d’indépendance de la Ligue Galactique Globale des Nations vis-à-vis du Conglomérat Interplanétaire et des Gouvernements Terrestres Associés (2021)

Mise à jour officielle de l’Alliance PSS n°7, version écrite :

De la part du Chef des opérations
A : Tous les gouvernements, armées et citoyens de la Terre

Sujet : Déclaration d’indépendance de la Ligue Galactique Globale des Nations (GGLN) vis-à-vis du Conglomérat Interplanétaire et des gouvernements terriens associés.

Ceci est un communiqué officiel de l’Alliance SSP.

Afin de lutter contre les campagnes de contre-espionnage, nous publions une série de briefings provenant directement de nos officiers les plus hauts gradés, sans intermédiaire. Nous vous recommandons fortement de ne pas tenir compte des informations qui ne viennent pas directement de nous.

Les divulgations que nous avons mises en avant ont été compromises. De faux vétérans du Programme Spatial Secret, des imposteurs de Super Soldats et des personnes contactées par des extraterrestres ont publié de nombreuses informations erronées. Pour empêcher l’humanité de se battre pour la liberté avec un faux sentiment de sécurité, ils colportent le récit que les colonies de Mars, la Lune et les bases de l’Antarctique ont été libérées des forces aliens grises et reptiliennes.

Nous avons décrit la Flotte Noire et ses opérations avec les Reptiliens Draco dans notre dernier briefing. Ensuite, nous aborderons la déclaration d’indépendance de la Ligue Galactique Globale des Nations (GGLN) vis-à-vis du Conglomérat Interplanétaire (ICC) et des gouvernements terriens associés. La GGLN, mentionnée pour la première fois par Goode en août 2015 (voir cet épisode), est un programme de type OTAN composé de représentants de la plupart des pays de la Terre. Son nom réel n’est pas divulgué pour des raisons de sécurité opérationnelle.

Après les missions Apollo sur la Lune, l’équipe de scientifiques et de politiciens du gouvernement américain a approché chaque nation avec des preuves géologiques sur l’événement solaire cyclique à venir qui détruirait notre civilisation et causerait l’extinction de la race humaine (selon leur version des événements futurs ; celle des Galactiques positifs est beaucoup plus encourageante). Ils ont demandé au gouvernement de chaque nation de contribuer à hauteur de 1% de leur produit intérieur brut au programme de préservation des espèces créé par le GGLN. Ce programme avait pour but de créer des colonies dans d’autres systèmes stellaires afin d’assurer la préservation de l’Humanité. En contrepartie, les nations participantes devaient garder secrètes leurs connaissances sur l’événement solaire et les colonies du programme spatial avancé.

Quelques jours après la mission de la délégation de reconnaissance sur Mars, Goode et Gonzales ont assisté à une “conférence téléphonique” à bord du vaisseau Maya entre les agents de liaison de l’Alliance SSP et deux anciens dirigeants du GGLN. Ils ont été présentés à Raymond, directeur du développement scientifique et technologique, et à Anya, directrice de la sécurité coloniale. Tous deux étaient de race blanche, avaient la fin de la cinquantaine ou le début de la soixantaine et portaient des combinaisons bleu foncé sans insigne militaire. Tous deux servaient le GGLN dans l’un des avant-postes de colonie les plus reculés aux confins de notre Galaxie.

Anya a brièvement décrit l’histoire du GGLN et les difficultés rencontrées par les participants sur divers systèmes stellaires lors de l’établissement de colonies dans le cadre du mandat de “préservation des espèces”. Au fil des décennies de développement, les villes et la population de ces systèmes stellaires ont connu une croissance régulière et ont reflété étroitement l’infrastructure de la Terre.

Anya a expliqué que l’ICC a donné au GGLN des technologies avancées, que le GGLN a continué à développer. Ils étaient sur le point de réaliser des percées qui auraient amené les humains au même niveau de développement technologique que certaines des civilisations extraterrestres les plus avancées de notre Galaxie. Les groupes scientifiques et technologiques du GGLN ont fait part de leurs avancées à leurs nations d’origine par le biais du réseau de communication de l’ICC. À un moment donné, l’un des dirigeants de l’ICC leur a présenté un nouveau groupe d’extraterrestres (ET) qui les aiderait à mettre au point ces nouvelles technologies passionnantes.

Ce nouveau groupe d’ETs, membres de la Fédération Galactique, était engagé dans le commerce intergalactique avec l’ICC et conseillait l’ICC sur le développement technologique. Ils ont également servi de liaison lors des présentations diplomatiques et ont facilité l’entrée de centaines de civilisations dans les accords commerciaux de l’ICC.

Anya a déclaré que lorsque la première délégation composée de 28 membres de cette Fédération Galactique est arrivée, les habitants de la colonie éloignée d’Anya étaient excités et les ont accueillis avec un festival. Il y avait 18 femmes et 10 hommes qui semblaient avoir moins de 35 ou 40 ans. Les dirigeants de la colonie leur ont donné un complexe immobilier pour le logement et l’espace de travail.

Le GGLN a travaillé avec ces membres de la Fédération Galactique pour développer des technologies avancées. Anya a déclaré que ce groupe de la Fédération a immédiatement découragé le GGLN de développer davantage de technologies en offrant les technologies déjà développées de leur civilisation. Les scientifiques de la Fédération ont commencé à partager leurs connaissances sur l’utilisation de l’intelligence artificielle, d’un système de communication sub-spatial et d’implants technologiques dans leur corps pour vaincre la maladie et le vieillissement. Leurs technologies leur permettaient d’être constamment connectés et de travailler dans une réalité virtuelle où leurs esprits travaillaient ensemble. Ainsi, ils ont pu développer des technologies à un rythme incroyable, faisant des bonds de mille ans en technologie et faisant progresser leur civilisation rapidement en peu de temps.

Le GGLN a commencé à développer, tester et mettre en œuvre les technologies de la Fédération. Pendant ce temps, les membres de la Fédération ont commencé à développer des relations physiques avec des hommes et des femmes de la colonie du GGLN. Anya a expliqué qu’elle avait été séduite par le commandant de la Fédération, qui influençait de plus en plus son processus de décision au fur et à mesure que leur relation se développait. Elle s’est retrouvée à prendre des décisions qui ne lui ressemblaient pas, et même si elle en était consciente, elle n’a pas pu résister.

Avec l’aide de la Fédération, il a fallu un an au GGLN pour développer et tester complètement les nanites et les implants cérébraux. Peu après, la colonie du GGLN a dû recevoir les implants, impossibles à retirer. Bien que le GGLN soit conscient de la menace que représente le “Dieu IA” du Groupe d’Orion, la Fédération l’a convaincu que la technologie était sûre et que le “Dieu IA” ne pouvait y avoir accès.

À peu près au même moment, Anya a découvert que le commandant de la Fédération avait secrètement des relations avec d’autres femmes de la colonie GGLN. Après quelques tentatives infructueuses, elle s’est introduite dans le système de sécurité avancé de la Fédération Galactique en utilisant l’un des prototypes de puces que la Fédération avait donné au GGLN. En tant que chef de la sécurité, elle a commencé à surveiller de près le commandant de la Fédération et ses communications.

Les informations qu’Anya a apprises lui ont fait froid dans le dos. Elle a été témoin d’une réunion entre le commandant de la Fédération et un Grand Gris discutant de l’avancement de leur mission commune.

Le Grand Gris a exhorté le Commandant à accélérer l’assimilation des Humains dans l’Empire en raison du risque que les technologies humaines avancées aient un impact négatif sur le Groupe d’Orion et le plan du “Dieu IA”. Anya a été horrifiée après avoir réalisé l’agenda caché de la Fédération et son rôle dans l’ordre donné à la plupart du personnel de sécurité du GGLN d’accepter des implants. Elle a reçu l’implant, qui met 90 jours à se lier aux neurones et à s’intégrer aux schémas de pensée. Anya en était à la moitié du processus.

Anya a dit qu’elle a paniqué. Elle a sauvegardé la communication des témoins et toutes les données des systèmes du GGLN recueillies sur les membres de la Fédération depuis leur arrivée. Anya a essayé de parler et de montrer les preuves à son personnel de sécurité et à d’autres personnes occupant des postes de direction, mais il était trop tard. Ils se sont agités et ont refusé de regarder les preuves. L’équipe de sécurité de confiance qu’elle dirigeait depuis près de deux décennies était déjà tombée sous l’influence du Groupe Orion et du “Dieu IA”. La seule personne disposée à l’écouter était Raymond – l’ingénieur en charge des efforts de la colonie pour désosser les technologies de la Fédération. Il était l’un des rares individus à ne pas avoir accepté l’implant, ce qui lui permettait d’être témoin du changement de comportement des personnes implantées.

Anya et Raymond ont agi rapidement pour s’échapper en volant un vaisseau à long rayon d’action avec environ une douzaine de membres de la famille et d’amis en qui ils avaient confiance pour s’échapper de la colonie compromise. Ils se sont dirigés vers un avant-poste militaire du GGLN dans un autre système solaire où le cousin d’Anya était stationné. Une fois arrivé, son cousin a copié les preuves et les a téléchargées sur l’ordinateur central des services de renseignements militaires connecté aux dispositifs de communication à corrélation quantique. Ces dispositifs utilisent l’intrication quantique, rendant les données impossibles à intercepter ou à décrypter.

Son cousin a aidé le petit groupe de réfugiés d’Anya à se réapprovisionner. Il leur a donné les informations téléchargées de l’ordinateur central militaire concernant les révélations de Sigmund sur les opérations de la Flotte Noire et l’Alliance du Programme Spatial Secret (Alliance SSP). Anya et son équipage ont utilisé ces informations pour tenter de localiser l’Alliance SSP afin d’obtenir de l’aide.

Ils ont utilisé la furtivité pour voyager et sont restés en dehors du réseau de communication pour éviter d’être détectés. Ils ont réussi à éviter la détection pendant plusieurs mois lorsqu’un croiseur militaire du GGLN est arrivé dans le petit système solaire où ils se cachaient. Le croiseur a volé directement vers la lune d’une géante gazeuse où l’Alliance SSP était en orbite et a ouvert des canaux de communication. L’équipage d’Anya a immédiatement commencé à purger les systèmes informatiques et à détruire les preuves matérielles car il n’y avait aucune chance d’échapper à la capture. Anya a ouvert les communications avec le croiseur militaire du GGLN pour faire gagner du temps à l’équipage et a été totalement prise au dépourvu par ce qui s’est passé ensuite. Elle a entendu un individu se présenter comme le commandant du “Wandering Star”, le nouveau vaisseau amiral des colonies libres. Il lui a expliqué que les preuves et les informations d’Anya, diffusées avec l’aide de son cousin, étaient parvenues jusqu’à l’ensemble du réseau militaire du GGLN. Les militaires du GGLN ont déterminé que des dizaines de colonies étaient sous le contrôle du Groupe d’Orion par l’intermédiaire de leurs “alliés de la Fédération”.

Une fois qu’elles ont vu les preuves, les colonies du GGLN, qui n’étaient pas compromises, sont devenues furieuses. Elles ont demandé l’expulsion des alliés de la Fédération et le retour au développement des technologies révolutionnaires de l’ICC. Les colonies compromises ayant refusé, les militaires du GGLN ont demandé l’aide de l’ICC. L’ICC a ordonné aux militaires du GGLN de se retirer et de continuer à développer les technologies d’implantation et de se préparer à accepter la technologie d’implantation dès qu’elle serait prête pour un déploiement de masse. L’ICC a ordonné aux militaires du GGLN de faire appliquer le mandat relatif aux implants à tous les participants du GGLN.

Lorsque les militaires du GGLN ont transmis ces ordres aux dirigeants des colonies, 93 d’entre eux se sont réunis et ont déclaré leur indépendance vis-à-vis de l’ICC et de tous les gouvernements de la Terre. Les militaires du GGLN ont alors prêté allégeance aux nouveaux gouvernements de ces colonies et ont été envoyés à la recherche du groupe d’Anya pour contacter l’Alliance SSP. Après avoir appris l’effondrement complet du programme du GGLN, ils ont pris contact avec nous, le Conseil de l’Alliance SSP. Immédiatement après, une équipe de Mayas est montée à bord du “Wandering Star” (l’”Étoile errante”) et a aidé les militaires du GGLN à développer une méthode pour retirer les implants sans que la procédure soit fatale.

Sur le chemin du retour vers l’une des colonies, alors qu’elle se trouvait à bord du “Wandering Star”, l’Alliance SSP a informé les militaires du GGLN d’un accord officiel avec les colonies libres pour vaincre le Groupe d’Orion et le programme d’IA. L’Alliance SSP leur a également fait part de l’annonce des prochains procès de la Super Fédération et des nouveaux Gardiens et Zoulous qui ont mis en garde l’ICC et la Super Fédération. À ce stade, les militaires du GGLN s’étaient déjà engagés à plusieurs reprises dans des échanges de tirs avec des vaisseaux reptiliens et de la Flotte Noire qui harcelaient d’autres planètes. Le GGLN n’avait aucune connaissance préalable des Gardiens ou des êtres, génétiquement presque identiques aux Humains, habitant notre amas d’étoiles local (dont le peuple “Zoulou” fait partie).

À la fin de ce briefing, les colonies libres ont offert à l’Alliance SSP leurs ressources pour aider à libérer leur planète mère, une planète prison appelée Terre. Le GGLN a décidé d’envoyer un soutien dans notre système solaire avec l’aide des Zoulous.

Les dirigeants zoulous, composés de plus de 100 femmes aînées, ont d’abord rencontré les ressources du GGLN sur la planète Zoulou. La planète Zoulou est le siège de la Confédération locale des planètes pour plus de 50 groupes extraterrestres de nos amas d’étoiles locaux. Par la suite, les dirigeants zoulous ont facilité la présentation des actifs du GGLN à la Confédération locale des planètes.

Le commandant a déclaré que l’Alliance SSP a été informée que l’”Étoile errante” deviendra le vaisseau amiral de la flotte dirigée par les humains qui travaillera avec l’Alliance SSP et les éléments de l’Alliance terrestre restants après son quasi effondrement en 2020. Ensemble, ils coordonneront et protégeront l’entrée dans notre système solaire. En raison de la sécurité opérationnelle, les informations partagées avec nous ont été limitées.

En tant que résistance sur cette planète, nous devons encourager la population mondiale à sortir en masse pour faire entendre nos voix. Cela donnera à l’Alliance Terrestre l’avantage dont elle a besoin pour vaincre le Groupe d’Orion. Une fois que nous nous serons tous levés simultanément et que nous aurons refusé de nourrir le Groupe d’Orion de notre douleur et de notre souffrance, leur influence s’éteindra en quelques jours alors qu’ils se retireront. A ce moment de l’histoire, l’humanité se libérera après avoir appris les leçons karmiques de son asservissement et choisi de ne jamais répéter ces erreurs.

Dans notre prochain et dernier briefing, nous décrirons l’ICC qui réveille les vieux Dieux des chambres de stase en Antarctique.

Soyez patients, soyez forts. Nous sommes ensemble dans cette aventure.

***

Version vidéo (en anglais) de la mise à jour :

Source du document officiel d’information n°7 de l’Alliance PSS : https://ascensionworks.tv/corey/ssp-alliance-update-7/

Source de la vidéo correspondante : https://youtu.be/IG8QKDtT5Yg

Sources : https://eveilhomme.com/2018/11/12/divulgation-cosmique-saison-1-episode-8-la-ligue-galactique-mondiale-des-nations/ / https://eveilhomme.com/2022/05/21/mise-a-jour-de-lalliance-pss-partie-7-declaration-dindependance-de-la-ligue-galactique-globale-des-nations-vis-a-vis-du-conglomerat-interplanetaire-et-des-gouvernements-terrestres-associes/

Partager l'article pour contribuer à l'information :
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Manu
Manu
9 mois il y a

Cool cette succession de deux articles ! Un dialogue puis ensuite un rapport de l’alliance.Intéressante manière de croiser leurs informations en les mettant côte à côte dans une même page.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x