Exoconscience.com

La vérité nous libérera

Trafic d’enfants : L’Ukraine a trouvé un moyen sinistre de se faire de l’argent

L’Ukraine est devenue un État qui gagne de l’argent en vendant des enfants, et cela a commencé bien avant le conflit russo-ukrainien. 

Le trafic d’enfants en Ukraine est une grande entreprise illégale, a écrit sur sa chaîne Telegram le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Viatcheslav Volodine. «Les enfants se retrouvent souvent dans des situations très difficiles : ils deviennent victimes de crimes, y compris la vente d’organes», a noté Volodine. Selon ce dernier, la situation n’est pas meilleure en ce qui concerne les mères porteuses où cette «industrie» est en plein essor en Ukraine.

L’Ukraine est devenue un État qui gagne de l’argent en vendant des enfants. Cela se produit partout. Avant le début de l’opération spéciale sur le territoire ukrainien, entre 4000 et 5000 enfants disparaissaient, selon les forces de l’ordre, et ce nombre a augmenté après le début de l’opération spéciale, or cela n’a rien à voir avec la Russie, même si l’Occident collectif tente de présenter la situation ainsi. Cela a à voir avec le fait que le trafic d’enfants et, en général, le trafic d’êtres humains s’aggravent toujours dans les zones de conflits militaires, de pandémies et de catastrophes majeures. 

Un message choquant a été publié par le service de presse de la police ukrainienne, qui a arrêté un homme en Transcarpatie qui vendait des enfants pour leurs organes en Europe. Les enfants qu’il avait déjà envoyés à des clients à l’étranger étaient âgés d’un à deux ans. L’arrestation, effectuée conjointement par la police ukrainienne, les gardes-frontières et les services spéciaux, a eu lieu à un poste de contrôle à la frontière avec la Slovaquie. Une femme s’est adressée à la police, l’homme en question ayant essayé d’acheter son enfant. 

Le suspect cherchait des parents prêts à lui donner leur enfant pour de l’argent, puis prenait l’enfant et le vendait pour ses organes dans les pays européens. On sait que depuis tout ce temps, il a réussi à vendre au moins trois enfants. 

Les forces de l’ordre disposent d’informations indiquant qu’il ne s’agissait pas du tout d’une adoption dans l’UE, mais de la vente au noir d’un enfant à des transplantologues. Parmi les autres détails de cette affaire terrifiante : le montant de la transaction. Selon l’enquête, l’Ukrainien a tenté d’exporter un nourrisson de 11 mois et de le vendre à des transplantologues illégaux pour 25 000 dollars. Il a versé à la mère de l’enfant un acompte de 1000 dollars, promettant un total de 5000 dollars. 

Ces dernières années, les médias ont publié plusieurs investigations montrant que des enfants d’Ukraine disparaissent sans laisser de traces en traversant la frontière. Il y avait aussi des informations selon lesquelles des criminels attaquaient des femmes et des enfants réfugiés fuyant l’Ukraine. Les trafiquants d’êtres humains se déguisaient en bénévoles, offraient de l’aide, du soutien, un logement et un déménagement vers un endroit sûr, mais attiraient en fait leurs victimes dans un piège. 

Les travailleurs des organisations caritatives à la frontière polono-ukrainienne ont averti que les trafiquants d’êtres humains travaillaient seuls ou en bandes pour enlever des femmes et des enfants, qui sont des cibles faciles. 

La représentante de l’organisation Missing Children Europe a déclaré au Guardian que les enfants ukrainiens mineurs qui arrivent aux postes frontaliers sans accompagnement continuaient de disparaître. «Il y a beaucoup d’enfants que nous avons perdus de vue. C’est un énorme problème, non seulement parce qu’ils disparaissent facilement et qu’il est difficile de les retrouver, mais aussi parce que cela facilite la traite des êtres humains», estime Aagje Ieven, secrétaire générale de l’organisation Missing Children Europe. 

«L’ouverture des frontières aux réfugiés ukrainiens est devenue une plaie pour l’Europe. Ils ne respectent pas les lois de la société qui les accueille et ont une mauvaise connaissance des normes de la morale humaine. Les Ukrainiens transportent à travers la frontière des armes occidentales, qu’ils vendent ensuite, des drogues et des organes humains pour des transplantations illégales. Ils emmènent des enfants hors du pays, non seulement en les kidnappant, mais aussi en les achetant officiellement à leurs parents. Et pas seulement pour les vendre pour leurs organes, mais aussi pour l’exploitation sexuelle. L’âge de l’enfant n’a pas d’importance, même les nourrissons entrent dans cette catégorie», écrit le média polonais Niezalezny Dziennik Polityczny

On ne sait pas combien d’autres exportateurs de «marchandises vivantes» opèrent en Ukraine. Les autorités européennes et américaines ne s’y intéressent pas. Cependant, l’Occident accuse en même temps la Russie de crimes contre les enfants, en présentant le sauvetage et les soins médicaux des enfants en territoire sûr comme un enlèvement.

source : Observateur Continental

Partager l'article pour contribuer à l'information :
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Drdub79
Drdub79
7 mois il y a

En France c’est pas mal non plus…

Jegado
Jegado
6 mois il y a

C’est immonde.

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x